Le mélange des langues

Publié le par mon-enfant-trilingue

Je souhaite écrire aujourd'hui un article sur le mélange des langues. Il ne s'agit pas là d'un article documenté basé sur les dernières recherches dans le domaine, juste de quelques conseils tirés de ma propre expérience.

Comme vous le savez j'élève deux petites filles dans un environnement trilingue ... et jusqu'à maintenant ça marche ! Mon aînée, Lilas 4 ans et demi parle et comprend trois langues, sans les mélanger. Ce succès n'est à mon avis pas le fruit du hasard. Nous avons en effet dès le départ mis en place quelques règles, afin de permettre à Lilas de bien différencier les trois langues.

Nous avons la chance d'habiter dans une ville très cosmopolite. Dans le jardin d'enfants de Lilas, des enfants de plus de 20 nationalités différentes grandissent ensemble. Le plurilinguisme est donc chose courante. Cependant, tous les enfants ne gèrent pas aussi bien ce plurilinguisme que Lilas. Certains ont des difficultés à parler allemand ou alors délaissent leur langue maternelle, d'autres mélanges les langues.

La plupart du temps le problème n'est pas dû à l'incapacité de l'enfant à acquérir plusieurs langues, mais s'explique par la gestion du plurilinguisme par les parents.

Le mélange des langues

L'année dernières, deux enfants, cousins et cousines, d'origine turque sont entrés au jardin d'enfant de Lilas. Leurs parents leur parlaient turc à la maison. Ils ne comprenaient que très peu l'allemand, ce qui est courant avec les enfants issus de l'immigration. Cependant, on a vite remarqué qu'ils avaient du mal à s'adapter, et surtout à apprendre la langue. Les éducatrices rapportaient que durant de nombreux mois, les enfants s'adressaient parfois à elles en turc. La plupart du temps, c'est Lilas qui faisait office d'interprète. D'une manière générale, les enfants semblaient un peu perdus.

J'ai peu à peu fait connaissance avec la petite famille, et j'ai vite remarqué que leurs parents mélangeaient les langues lorsqu'ils s'adressaient à leur enfants. En général ils changeaient de langue d'une phrase à l'autre, et parfois aussi au cours de la même phrase.

Je pense qu'il est vraiment difficile pour un enfant en bas âge, en pleine phase d'acquisition du langage, de faire la distinction entre deux systèmes linguistiques quand on ne lui donne pas d'indices pour l'aider à les différencier. Cela n'est pas impossible, car les enfants ont les capacités naturelles pour le faire, mais cela prendra beaucoup plus de temps.

Je comprends donc que ces deux petits aient eu des difficultés à faire la différence entre le turc et l'allemand, et surtout à savoir dans quelle langue parler avec qui. Le tout ajouté au temps d'adaptation à un tout nouvel environnement qu'est le jardin d'enfant.

Une autre situation un peu différente mais courante est celle de parents qui se plaignent que leurs enfant ne parlent pas ou peu leur langue maternelle.

Dans un premier cas l'exemple d'une autre famille du jardin d'enfants de Lilas. La famille du petit garçon vient du Pakistan. La langue de la maman et du papa est l'Ourdou. La maman reproche à son fils de ne pas parler assez Ourdou. Cependant, elle-même parle la plupart du temps allemand avec lui. Elle raconte qu'elle avait commencé par s'adresser à son fils en Ourdou, puis qu'avec l'entre de celui au jardin d'enfant, elle avait été amenée à parler de plus en plus allemand avec lui. La transition a eu lieu avec une phase ou l'allemand se limitait au contexte de l’environnement pour ensuite intégrer le milieu familial (le papa avait alors été absent de la maison pour une longue période).

Un autre cas similaire est celui d'une famille turque. Les parents d'un petit garçon de 3 ans regrettent que celui-ci ne parlent pas le turc, et ne le comprenne qu'un petit peu. Les deux parents son nés en Allemagne, et maîtrisent aussi bien l'allemand que le turc. Cependant, ils communiquent entre-eux principalement en allemand, langue dans laquelle ils communiquent majoritairement avec l'enfant. Maintenant que celui a grandit, ils essaient de parler de temps en temps turc avec lui pour qu'il apprenne. L'enfant qui ne voit pas l'utilité de s'encombrer de cette nouvelle langue ne progresse pas. Même s'il comprend un peu, il répond à ses parents en allemand. Les enfants, s'il en ont pas la nécessité, s'épargneront l'effort d'apprentissage. Pour la maman, la nécessité existe. Elle souhaite que celui-ci communique avec ses grand-parents. Mais ceux-ci étant une partie de l'année en Turquie, l'enfant n'en est pas encore conscient. S'adresser aléatoirement dans les deux langues n'est donc pas une solution. Je pense que celle-ci réside dans les grands-parents, qui devraient alors tenter de passer plus de temps auprès de l'enfant.

Ces quelques exemples mettent en avant le fait que pour qu'un plurilinguisme fonctionne chez l'enfant, il est nécessaire de mettre en place un système clair et conséquent.

Quelques conseils pour éviter le mélange des langue et aider l'enfant à trouver ses repères

1) Stricte séparation des langues

Il faut décider dès la naissance de l'enfant de qui parlera quelle langue avec l'enfant et s'y tenir. L'enfant pourra alors plus facilement discerner les systèmes linguistiques, et associer les différentes langues à des personnes. Cette stabilité lui aidera à ressentir un sentiment de sécurité important pour son développement.

Dans notre cas, le papa parle uniquement le turc à nos filles, et moi uniquement le français. Nous savons que les éducatrices se chargeront mieux que nous de leur apprendre l'allemand.

Dans le cas d'un parent plurilingue, qui voudrait communiquer avec son enfant dans deux langues différentes, je conseille de le faire en mettant en place d'autre repères. Par exemple une langue pour la maison, une autre pour l'extérieur. Ou bien une langue pour le jeu, et une autre pour les repas.

Il peut être difficile à l'extérieur de continuer à s'adresser dans sa langue à ses enfants, alors que les autres parlent dans la langue du pays. Cela peut engendrer un sentiment d'exclusion, ou laisser l'impression aux gens de ne pas vouloir s'intégrer. Cependant, pour ma part, que nous soyons au jardin d'enfants, a parc, ou chez le médecin, je continue de m'adresser à mes filles en français, car c'est la constance qui est importante. Cela peut parfois déplaire ou sembler impoli, mais c'est essentiel pour le développement de mon enfant. Si cela est nécessaire, je répète ce que je viens de dire en allemand. Le cas contraire pourrais nous entraîner dans la même situation que cette famille Pakistanaise, qui a commencé à utiliser l'allemand dans le contexte du jardin d'enfant pour peu à peu la laisser entrer dans le domaine familial.

2) Rester conséquent

Il arrive qu'une langue prenne momentanément le devant sur une autre. Par exemple pour Lilas, le français était plus développé que le turc. Il y a eu une courte période, vers 1 an et demi 2 ans durant laquelle elle s'adressait en français à son père Celui-ci a toujours fait mine de ne pas comprendre en lui demandant "comment il dit papa ?". Une fois qu'elle a bien intégré le système, il n'y pas plus eu d'erreur.

Je vis en ce moment la même situation avec Shanti qui utilise régulièrement des mots allemands avec moi.

Lorsqu'elle me dit "Hm, lecker", je lui réponds "c'est bon" ? C'est Denise (l'éducatrice du jardin d'enfants) qui dit "lecker". Maman elle dit "c'est bon".

Il ne faut bien sûr pas corriger l'enfant de manière brusque, mais essayer de reformuler dans la réponse que l'on donne.

Je pense que l'entrée des enfants à l'école primaire représente une autre période critique, de même que l'adolescence au cours de laquelle il est important de réaffirmer la place des langues de l'enfant.

3) Associer les langues aux personnes

Les très jeunes enfants n'ont pas la capacité à comprendre des concepts abstraits. Ils ne peuvent pas encore comprendre l'idée de parler français ou allemand. C'est pourquoi il peut être intéressant pour aider l'enfant à mettre des mots sur ces différences de langues en associant celles-ci aux personnes. Je disais à Lilas de cette manière "Maman" elle dit oui, "Baba il dit evet", et Bettina (l'éducatrice) elle dit "ja". De cette manière, Lilas a vite compris qu'il existait trois manières d'exprimer un même mot avec des associations concrètes.

Au départ c'est nous qui associons chaque mot à chacune des trois personnes représentant les différentes langues, puis peu à peu elle a été capable de le faire elle même. On pouvait par exemple lui demander "comment elle dit Bettina "pain", et elle était capable de répondre.

Quand elle a été en mesure de comprendre les concepts de français, allemand et turc, nous avons abandonné cette méthode.

Maintenant Lilas passe très facilement d'une langue à l'autre. Elle traduit également très rapidement, par exemple ce que son père vient de lui dire si je lui demande. Et quand elle apprend une nouvelle chanson au jardin d'enfant en allemand, elle me la chante en me la traduisant en français !

La mise en place d'un système strict de séparation des langues peut durer le temps que l'enfant identifie les différentes langues de son entourage, et avec qui les utiliser. Il faut persévérer, et parfois l'aider et le recadrer.

Une fois le système intégré, l'enfant aura alors de bonne bases sur lesquelles poursuivre son acquisitions des différentes langues de manière naturelle.

Commenter cet article

Angeline 12/05/2017 15:44

j'aime me promener ici. un bel univers. venez visiter mon blog (cliquez sur pseudo)

Angelilie 24/04/2017 18:28

beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. une découverte et un enchantement.N'hésitez pas à venir visiter mon blog. au plaisir

Alex 29/08/2016 15:53

Bonjour @mon-enfant-trilingue,

Merci beaucoup pour cet article très intéressant!

Je suis français, ma femme est allemande et nous vivons en Angleterre, où notre enfant est né il y a 2 mois.
Ma femme ne parle pas français, je ne parle pas allemand et nous parlons anglais ensemble à la maison...
Du coup, je parle au petit, en francais et en anglais et ma femme en allemand et en anglais et nous nous parlons en anglais.
Il est donc difficile de rester consequent et d'identifier une langue à une personne puisque nous parlons chacun les 2 langues (notre langue maternelle et l'anglais) toute la journée.
Nous ne voulon spas que dans une situation familiale, l'enfant s'adresse à l'un d'entre nous sans que l'autre ne comprenne rien et voulons partager les moments de discussion (même les plus basiques) en famille.

Que nous conseillez vous pour lui apprendre les 3 langues avec le moins de confusion possible??

Merci par avance pour votre réponse et à très vite!

Seher 24/06/2016 07:09

Bonjour, mon fils a 3 ans et je lui es parle seulement le turc jusqua maintenant pour quil ne melange pas le francais et le turc. Son papa parle turc et ne comprend pas le francais. Moi je parle les deux. Et mes parents lui parle turc. Maintenant quil maitrise le turc a la perfection jai commencer a lui parler francais mais javoue que je ne sais pas si jai fais le bon choix de m'y prendre ainsi. En septembre il rentre en petite section de maternelle. Il y aura quelques turc dans sa classe. Que me conseillez vous pour lui apprendre le francais facilement et rapidement? Merci

mon-enfant-trilingue 25/06/2016 13:10

Bonjour,
Je pense qu'il faudrait continuer à parler turc, ou bien choisir de lui parler seulement en français. Surtout, ne mélangez pas les langues. Son papa peut bien sûr continuer à lui parler turc.
Dans tous les cas, que vous lui parliez en turc ou en français, il apprendra de toute manière le français à l'école, ne vous inquiétez pas, et cela plus vite que vous ne le pensez. Même si il y a d'autres turcs dans sa classes, ils parleront peut-être turc entre eux au début, mais très vite ils se mettront pas parler la langue des maîtresses et des autres enfants. Ma fille aussi à commencé à apprendre l'allemand à 2 ans, et il y avait aussi d'autres turcs dans sa classe. Maintenant ils parlent tous très bien allemand.

Hana 04/06/2016 01:50

Bonjour
Merci beaucoup pour cet article !
Questions :
1. si chacun des parents parle sa propre langue à l'enfant, quelle langue doit-on utiliser quand on prend ses repas en famille ?
2. Le papa et moi sommes de langue maternelle française et nous vivons au Japon. De mon côté je suis bilingue français japonais. En lisant vos conseils, je me suis dit qu'il serait mieux que je parle à l'enfant en français uniquement, puisqu'à la crèche, on lui parle en japonais. Mais que faire pendant les vacances d'été, quand nous serons de retour en France ? Devons-nous laisser complètement de côté le japonais ? Ou puis-je parler japonais au bébé lorsque je serai en France ?

Merci d'avance pour vos réponses !
Hana

Seher 28/06/2016 10:06

Merci pour le conseil et merci pour votre article tres enrichissant. Bonne continuation.