10 astuces pour renforcer la langue la plus faible

Publié le par mon-enfant-trilingue

Maîtriser trois langues, c'est déjà quelque chose d'exceptionnel en soi. Mais les maîtriser parfaitement toutes les trois relève de l'impossible. Il y a toujours une langue dominante, et les autres plus faibles. Bien sûr cela peut basculer du tout au tout en fonction des changements qui ont lieu dans l'environnement.

Lorsqu'on est parent, et que notre enfant éprouve des difficultés à s'exprimer dans notre propre langue maternelle, cela peut être difficile à vivre. Ce n'est pas pour autant irréversible, et il est possible si on s'y donne les moyens, de rebooster la langue la plus faible de notre enfant. Le facteur le plus important dans l'apprentissage du langage est la quantité des messages oraux adressés à l'enfant, autrement dit le temps d'exposition à la langue. Le meilleur moyen de stimuler les progrès de l'enfant est donc d'augmenter la quantité des échanges linguistiques.

Voici quelques astuces pour favoriser les échanges dans la langue la plus faible :

 

Les autres enfants

Participez à un groupe de jeux dans la langue minoritaire de l'enfant. Les enfants y apprennent beaucoup en observant et imitant les autres enfants. Il n'y a pas pour un enfant de meilleur professeur de langue qu'un autre enfant. Un des nombreux avantages est que vous pourrez y rencontrer d'autres parents d'enfants plurilingues.

 

Les livres 

Vous savez déjà à quel point ces moments de lecture en tête à tête sont précieux pour l'enfant, mais rappelez vous qu'ils peuvent également influencer sont développement linguistique. Les livres sont les outils les plus efficaces dans l'apprentissage du langage. Vous pouvez essayer de créer le dialogue avec l'enfant, l'encourager à commenter, réagir, et lui poser des questions. Cela rendra ce moment de lecture encore plus personnel

 

Les jeux

N'hésitez pas à jouer avec votre enfant. Le jeu entraîne des effets d'apprentissage qu'il ne faut pas négliger et les possibilités sont presque infinies. Le "memory" est par exemple un très bon outil pour enrichir le vocabulaire de l'enfant. Jeux de langue, jeux de société, jeux de mime, Bingo, Qui-est-ce, Jacques a dit, ni oui ni non, ... à vous de compléter la liste. Votre enfant appréciera dans tous les cas ces moments privilégiés avec vous. 

 

Chanter et danser

Les enfants adorent la musique, mais pas seulement la musique qu'ils entendent à la radio ou à la télé. Les enfants aiment quand leurs parents chantent, même si ils chantent faux. Ils retiennent alors mieux les mots et la mélodie qu'en écoutant n'importe quel enregistrement. La mélodie d'une chanson est un aide-mémoire très précieux. Les enfants apprennent par exemple beaucoup plus facilement l'alphabet quand celui-ci est accompagné de musique. Si tout cela est rythmé de pas de danse, l'ambiance est garantie, surtout avec les plus petits ! 

 

Cibler ses centres d'intérêt

Essayez de faire intervenir sa langue la plus faible dans ses centres d'intérêt quels qu'ils soient (le foot, la danse, l'équitation ...). Montrez lui dans la langue à travailler des articles sur des joueurs de foot de votre pays. Faites lui découvrir les danses traditionnelles de votre pays, achetez lui les DVD de sa série préférée dans votre langue ... Soyez créatif !

 

Sortir du cocon

Faites lui connaître de nouveaux interlocuteurs en dehors du foyer familial. Cela peut être dans une association, un club, un café langues pour qu'il ait l'envie de s'ouvrir aux autres à travers sa langue la plus faible

 

Soyez créatif

L'astuce est de donner à l'enfant l'occasion de s'exprimer. Alors dessinez, peignez, faites de la pâte à modeler, de la poterie ... Encouragez le à créer ses propres histoires dans sa langue faible. Vous verrez alors que son vocabulaire se développera.

 

Baby-sitter

Trouvez un étudiant qui parle votre langue, ou tentez l'expérience de la fille au-pair.

 

Visites

 Voyager dans un pays qui parle la langue est le meilleur moyen de stimuler les progrès de l'enfant. Une immersion de quelques semaines seulement peut avoir des effets impressionnants. Profitez en pour rendre visite aux grands-parents, tantes, oncles et cousins ! 

 

Enthousiasme !

Alors que le nombre des échanges linguistiques est le premier facteur de progrès, le second est la quantité des "feedbacks" positifs reçu par l'enfant. Dès le départ, évitez de corriger votre enfant, même si cela vous titille fortement. Cela pourrez entraîner par la suite un blocage linguistique. Encouragez le donc le plus possible !

Le plus important est de rendre ces moments d'échanges les plus agréables possible, pour vous comme pour l'enfant. Ces échanges ne doivent pas être une contrainte. Utilisez votre imagination et surtout, soyez à l'écoute de votre enfant. 

 

 

 

Sources : Christina Bosemark - 10 tips for boosting the minority language 

 

 

Commenter cet article