Français, anglais et mandarin ... au Québec !

Publié le par mon-enfant-trilingue

canada.jpg

Nous allons aujourd'hui partir au Québec pour découvrir la famille de Caroline. Cette jeune maman francophone élève deux petites filles trilingues qui fréquentent une école bilingue où l'anglais et le mandarin sont enseignés aux enfants dès leur plus jeune âge. 

 

La famille de Caroline et les langues

 

Caroline est maman de deux petites filles de 4 ans et demi et 20 mois. La petite famille vivant au Québec, Caroline et son mari ont la chance de parler l'anglais en plus du français. Elle a donc décidé d'élever ses enfants de manière bilingue "lorsque j'étais enceinte de ma première fille, j'ai fait plusieurs lectures sur le développement de l'enfant qui  suggéraient qu'un parent devait parler en une seule langue à son enfant. Nous avons donc suivi ce guide. Comme je considérais (tout le monde n'est pas de cet avis) qu'au Québec il faut savoir parler anglais et français pour maximiser les opportunités de se faire des amis, et plus tard de travailler, nous avons opté pour que je parle français aux enfants, et mon mari anglais."

En règle général, la règle du "un parent/une langue" est respectée dans la vie quotidienne de la famille "Mes filles savent que je comprends l'anglais, et que inversement leur père parle et comprend le français. Elle le voient dans les magasins, au restaurant ... Mais lorsqu'on est tous ensemble je parle français, le papa anglais et les enfants français si ils s'adressent à tout le monde, et anglais si c'est seulement à papa. Il faut savoir qu'avec les grands-parents c'est seulement en français."

québec

 

Une école bilingue anglais-mandarin

 

Depuis l'âge de 7 mois les filles de Caroline ont la chance de fréquenter une garderie qui plonge les enfants dans un bain linguistique mêlant l'anglais au mandarin "le mandarin est arrivé par hasard dans leur vie, et je dois avouer que j'admire beaucoup cet apprentissage". Aujourd'hui l'aînée de Caroline est capable de s'exprimer aussi bien en mandarin, qu'en anglais et en français.

 

Des premiers mots aux premières phrases

 

Comme tous les enfants qui apprennent à parler dans trois langues, il faut additionner les mots connus par l'enfant dans toutes les langues pour se faire une idée de son niveau de développement "L'évolution jusqu'à 3 ans et demi a été légèrement différente de celle des enfants n'apprenant qu'une seule langue. Elles ont appris différents mots dans les trois langues. Donc au début (vers 18 mois) elles ont semblé avoir un retard sur les autres puisqu'elles ne disaient que quelques mots en français (maman, papa, dedans, allo), en mandarin (lait, dodo, soulier) et en anglais (puppy, cat, water). Mais en combinant la somme des mots dits, elles avaient un bon développement."

Les phrases complète sont par contre apparues plus tardivement que chez les autres enfants.

 

Différencier les langues


Ce n'est que vers 2 ans et demi que l'aînée de Caroline a compris que ses parents ne comprenaient pas le mandarin, et qu'elle devait alors seulement utiliser l'anglais et le français à la maison. Pour la plus jeune, ce n'est pas encore le cas "elle confond les langues. Elle me demande son lait en chinois. Heureusement que sa soeur (qu'elle appelle diedie - grande soeur en chinois) me traduit ses besoins". Caroligne souligne toutefois le fait qu'elle aussi avec le temps commence à comprendre certaines choses en mandarin. 

 

Continuer dans ce sens

 

Caroline se sait pas encore si elle va inscrire ses filles dans une école primaire de langue maternelle anglaise ou française. Elle souhaite par contre vivement qu'elles continuent le mandarin "je ferais tous les efforts possibles pour qu'elles conservent cette langue. Si elles ne le peuvent pas à l'école, je leur trouverai un cours dans le quartier chinois de Montréal afin qu'elles le pratiquent. J'ai trouvé une école où c'est enseigné et je compte bien qu'elle y étudient." 

Elle envisage même d'aller plus loin "j'ai comme projet d'adopter un autre enfant en Chine (la grossesse et l'accouchement ont été vraiment difficiles). Je souhaite vraiment que mes filles parlent à leur soeur en mandarin, et que cette petite fille à venir apprenne le français et l'anglais afin de s'intégrer, mais qu'elle conserve cette langue maternelle. 

chine.jpg

 

Un choix qui en vaut la peine

 

Offrir trois langues à ses enfants est pour Caroline un vrai "cadeau". Elle peut déjà observer la manière dont cela profite à ses filles du point de vue de leur développement personnel "je ne me suis pas posé de questions à ma première. Maintenant c'est une petite fille qui comprend que chaque chose peut être nommé de bien des façons. Elle a une ouverture vers les autres enfants unilingues (espagnol ou autres) ou les enfants autiste qui est formidable. Elle sait parfois qu'elle parle et que d'autres ne comprennent pas, mais que ça peut être normal."

Elle accepte également le fait que cela peut prendre un certain temps pour arriver à ce résultat "Apprendre 3 langues est une chose vraiment formidable pour les enfants. Avec un peu de supervision des parents, et d'acceptation que malgré le fait que son enfant aura avant ses 3 ans un retard de langage face aux enfants unilingues, c'est une superbe richesse !"

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jaya 08/01/2015 12:23

C’est vraiment super de pouvoir inscrire son enfant dans une école qui enseigne deux langues. Moi-même, je voudrais bien apprendre le mandarin, mais je manque de temps, et de patience aussi ! En plus, la famille de Caroline souhaite adopter un enfant de Chine, c’est une très belle initiative.

Stephanie Bernfeld 25/03/2013 11:44

Bonjour,
Je viens de lire votre article et mes enfants sont dans le meme cas que les votres. Francais ( de par la maman), anglais ( de par le papa) et chinois , nous vivons en Chine.
Je cherchais une ecole a Montreal qui enseigne l'anglais et le chinois. Je serais tres interessee de connaitre le nom de l'ecole ou vont vos filles. Y a t'il des cours pour l'ecole elementaire.
Merci beaucoup de votre reponse.
Stephanie