Je sais ce que je veux !

Publié le par mon-enfant-trilingue

Des progrès en turc

 

166.JPGNous avons eu la visite des grands-parents paternels de Lilas au cours des deux dernières semaines. Au contact de ceux-ci, Lilas a semblé améliorer sa compréhension de la langue, mais a également commencé à répéter plus de mots dans celle-ci que d'habitude. Par exemple "canim" (qui signifie "mon coeur", mais aussi "câlin") lorsque sa "babane" la prenait dans ses bras. "üzum" (raisin) si elle en voyait sur le frigo et voulait en manger (c'est son régal !!). Durant leur séjour, ses grands-parents, et en particulier sa grand-mère se sont efforcé de lui faire répéter tout un tas de mots. Elle a été en mesure d'en reproduire quelques uns, mais n'arrive pas depuis à les réutiliser seule.

Elle a également appris "aç" qui peut se traduire par "ouvrir", ou "allumer" qu'elle utilise selon le contexte. Elle connaît egalement le mot turc pour "cheval", "at". 

Un matin au réveil, alors que son papa lui avait expliqué la vieille que ses grands-parents et son oncle allaient venir lui rendre visite le lendemain, Lilas a fait ce qu'on pourrait définir comme un "prémisse" de phrase en turc : "ata amba dede babane". "ata" signifie aller se promener, "amba" est la manière dont Lilas prononce le mot "amca" (oncle), "dede" signifie "papy" et "babane" "grand-mère maternelle". Son papa a donc déduit que Lilas voulait lui dire que son papy, son oncle et sa mamie allaient venir "se promener", c'est à dire venir à la maison. Avec un peu d'imagination, et en connaissant le contexte, on peut alors dire que Lilas a prononcé sa première phrase !

 

Se faire comprendre

 

En français, Lilas possède un vocabulaire d'une quinzaine de mots environ qu'elle utilise correctement en les adaptant au contexte pour exprimer un souhait ou un besoin. 

Elle sait demander à boire et certaines choses à manger : du pain, du chocolat, des bananes (baba), des pommes et mandarines (qu'elle nomme également "pomme" à cause de la forme arrondie), ainsi que du raisin en turc, comme nous l'avons vu ci-dessus.

Lilas peut désormais exprimer une douleur "bobo". Si quelque chose tombe, elle le fait savoir en disant "boum". Si elle a fait dans sa couche, elle nous prévient, comme je l'avais écris la dernière fois.

J'ai tenté de lui faire faire des dessins. Cela a marché un certain moment, mais depuis elle se contente de manger les mines des crayons et de jouer avec. Malgré tout elle me réclame sans cesse les crayons "crey crey" et une feuille (je suis incapable de reproduire le son qu'elle me fait pour me désigner la feuille, mais en l'entendant je comprend tout de suite de quoi il s'agit !).

Lilas est captivée par les dessins animés et plus particulièrement les chansons de Disney. Elle adore la chanson "ce168.JPG rêve bleu" et "je voudrais déjà être roi". Si elle me dit "baba baba" (pour simba) en me montrant l'ordinateur, je sais qu'elle veut le vidéo du roi lion. Si elle chantonne en agitant le tête en suivant le rythme, et en disant "aladin aladin" je dois alors lui chanter la chanson en tournant les pages du livre du dessin animé. "Meme" est la manière donc elle prononce "mickey" lorsqu'elle veut que je lui mette le dvd du dessin animé. Elle a aussi dit 2-3 fois "dumbo" lorsque je lui ai montré le dessin animé préféré de mon enfance.

En allemand, la télé produit également un effet positif sur le développement langagier de Lilas. Elle chante le générique de l'émission kika "kika dibida" (au lieu de "kika kikanischen dibidibida). Elle lève les bras en l'air en disant "hoch" comme les petites souris de Jonalu. Dans tous les cas, peu importe la langue, elle montre un très fort intérêt pour la musique, et adore chantonner et danser.

 

Publié dans Le journal de Lilas

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article