Nikolas

Publié le par mon-enfant-trilingue

Nikolas est un petit garçon de 3 ans qui est né en Grèce. Sa maman est française, et son papa grec. Depuis sa naissance, il est au contact régulier de quatre langues : le français, le grec, l'anglais et l'albanais.

531718295_770755f19a.jpg

 

La famille de Nikolas et les langues

 

120px-Flag of France.svggrece.jpg

La maman de Nikolas est manager de vente. Elle maîtrise le français, le grec et l'anglais. Son papa lui est banquier, ne parle que le grec, et possède quelques connaissances de base en anglais. A la maison le grec est la langue de la famille, mais la maman de Nikolas lui parle aussi en français. Jusqu'à ses 1 ans et demi elle a essayé d'opérer une stricte séparation entre les langues, mais depuis, elle alterne avec lui le français et le grec.

 

Des premiers mots aux premières phrases

 

Nikolas a prononcé ses premiers mots à 12 mois "Ça a été en français pour mon plus grand bonheur, et ça a été le mot "minou", pour désigner le chat d'un de ses dessins animés préférés".

A 18 mois il a commencé à produire des phrases de type "parti le chat regarde maman". Depuis ses deux ans il sait se faire comprendre dans les deux langues. "Les phrases au départ n'étaient pas super élaborées, mais là aujourd'hui, pas plus tard que ce matin il m'a dit en français "regarde Ikolmas est petit tigre avec grandes dents", et 5 minutes plus tôt il disait en grec à son père "papa je suis fatigué et je veux pas me réveiller pour aller à l'école".

 

Comment gère t-il ses langues ?

 

gb 1606En plus du grec et du français, Nikolas suit trois fois par semaine des cours d'anglais à l'école. A cela s'ajoute un contact régulier avec l'albanais. en effet, depuis qu'il est âgé de 13 mois Nikolas va chez une nounou albanaise qui s'adresse à son fils dans sa langue. Nikolas commence à très bien comprendre la langue, mais ne s'exprime que très peu dans celle-ci.

albanieNikolas ne montre pas de signe de confusion et ne mélange pas ses langues. Il semble avoir été capable très tôt de distinguer les différents systèmes linguistiques, et d'adapter la langue selon ses interlocuteurs.  " C'est d'ailleurs ce qui m'a surprise, il ne s'adresse qu'à moi en français, et au téléphone avec ses tontons et taties. Par contre le truc qui me fait bien rire c'est quand un grec essaie de parler français avec lui (avec un accent grec et en roulant les rrr), et bien Nikolas se moque de lui et ne prend pas le peine de lui répondre en français. Il répond automatiquement en grec en rigolant. Mais cet été quand il a entendu deux touristes français qui parlaient français sur la plage (il était avec sa mamie qui ne parle que grec), il a été droit sur les touristes, leur a dit bonjour et a tenu un semblant de conversation en français avec eux. Belle maman était sur les fesses !"

 

Nikolas aujourd'hui

 

 

A l'école Nikolas s'est très vite intégré, comme il avait depuis tout petit été au contact de la langue grecque de part son papa et sa famille. Il se différenciait seulement des autres enfant par le fait qu'il avait déjà conscience que plusieurs langues existent, ce qui sera un atout pour lui lors de son apprentissage plus approfondi de l'anglais. 

Sa langue dominante est le grec, langue du pays, de l'école et d'une grande partie de sa famille. "Depuis son entrée en petite section on peut dire que son grec s'est drôlement amélioré. Mais il continue à me parler en français." Pour entretenir son niveau en français, et l'encourager à utiliser cette langue, sa maman lui mis à disposition un grand nombre de ressources diverses "A la maison il n'y a que des livres en français, et pareil pour les dvd. Tous les dessins animés (tcoupi, mimi la souris, teletubbies ...) sont exclusivement en français pour justement qu'il acquiert un vocabulaire plus large".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article