Mon enfant ne veut pas parler ma langue

Publié le par mon-enfant-trilingue

Votre enfant commence à parler, mais il se contente de s'exprimer dans l'une de ses autres langues. Il se résigne à vous répondre dans la langue dans laquelle vous vous adressez à lui. Différentes raisons peuvent expliquer ce comportement. Il est nécessaire de trouver l'origine de ce blocage pour tenter d'y remédier. 

 

L'âge de l'enfant

 

La relation qu'entretient un enfant avec ses langues minoritaires est fortement influencée par l'âge de celui-ci. Certains adolescents par exemple ressentent une certaine gène lorsqu'ils sont amenés à s'exprimer dans leur langue d'origine devant leurs amis, ou même devant des inconnus parlant la langue du pays. Ils ont alors peur de l'image d'eux même qu'ils renvoient à la société, craignant d'être rejeté. De plus leur apprentissage scolaire est relié à la langue du pays. Il doivent donc se concentrer la dessus pour réussir leur scolarité, quitte à parfois mettre un peu entre parenthèse les autres langues.

Ne brusquez pas votre enfant à l'extérieur et respectez son choix. En parallèle essayez de consolider son lien avec votre langue au sein du foyer familial, et trouvez des compromis. 

 

Relation entre l'enfant, sa langue, et vous


Élever un enfant plurilingue, c'est l'amener à "vivre" à travers différentes langues, et non pas seulement les lui5238554034_dc162bd70e.jpg inculquer comme le ferait un professeur. Oubliez donc les outils tels que les livres de grammaire, d'exercices et les dictionnaires, et introduisez de nouvelles habitudes. A la place des cours théoriques, cuisinez avec votre enfant dans votre langue, allez avec lui à la bibliothèque, allez faire les magasins. Chantez avec lui, dansez, lisez lui des contes traditionnels ...  Il faut réussir à introduire cette langue dans le quotidien de l'enfant, jusqu'à ce que celle-ci devienne une partie de lui-même. 

Il est important que vous vous mettiez à la place de votre enfant. Apprendre votre langue est-il quelque chose d'amusant, ou le ressent-il comme trop difficile et ennuyeux ? Dans tous les cas, ne forcez jamais votre enfant, et ne le brusquez pas. Ce serait le meilleur moyen de lui faire rejeter votre langue. Essayez d'éveiller son intérêt. Usez et abusez des jeux de sociétés. En plus de favoriser les progrès linguistiques, ils renforcent les liens familiaux. Faites lui rencontrer d'autres enfants qui parlent cette même langue. 

Vous tentez depuis le départ d'opérer une séparation entre les langues et d'éviter de les mélanger ? C'est une bonne initiative. Mais évitez de suivre cette méthode de manière trop stricte. Le principal est que votre enfant sache dans quelles circonstances, et avec qui il peut parler telle ou telle langue. Un mélange trop chaotique des langues dans la famille risquerait de perturber l'enfant, qui ne sachant plus quelle langue parler se résignerait à ne seulement utiliser sa langue dominante. Mais une trop grande rigueur peut également amener l'enfant à se retrancher sur une seule langue par esprit de contestation.

 

L'utilité

 

Apprendre une langue ne doit pas être quelque chose d'artificiel. Une langue sert à communiquer. Si le besoin de communiquer ne se fait pas ressentir, savoir une langue peut sembler inutile, et les enfants sont les premiers à le remarquer. Posez vous donc la question si votre enfant a vraiment besoin de ses langues les plus faibles, ou peut-il subvenir à ses besoins en n'utilisant que sa langue dominante ? Si c'est le cas, essayer de créer des situations dans lesquelles votre enfant est contraint d'avoir recours à votre langue. Un grand nombre de possibilités s'offrent à vous : un voyage, une visite dans la famille, offrir un livre, un CD ou un film dans votre langue. Certains parents décident même de ne répondre à leur enfant que si celui-ci s'exprime dans leur langue. Cela fonctionne la plupart du temps très bien !

 

L'exposition à la langue

 

4799305796_39e39af678.jpgLe plus important bien sûr dans la progression d'un enfant est le temps d'exposition à la langue. L'enfant doit recevoir un nombre suffisant de stimulations linguistiques régulière dans chaque langue pour progresser. 

La première chose à faire est de vous assurer que vous-même montrez le bon exemple en ne communiquant avec votre enfant seulement dans votre langue à vous. Il arrive que des parents utilisent constamment la langue du pays sans s'en rendre compte. Vous êtes la première source de stimulation linguistique de votre enfant, alors profitez en pour montrer le bon exemple !

Procurez vous ensuite un maximums de ressources diverses touchants aux intérêts de votre enfant. Approvisionner vous le plus régulièrement possible afin que votre enfant ne se lasse pas de ce qu'il possède déjà, et soit tenté de se fournir en DVD, films, jeux, livres ... dans la langue du pays. Si par exemple il vous parle depuis des jours du dernier film de Disney, du dernier Harry Potter ou du dernier jeu vidéo à la mode, soyez plus rapide que lui et courrez l'acheter dans votre langue !

Sachez que pour garantir un plurilinguisme réussi, un enfant doit être exposé au minimum 30% du temps à chacune de ses langues. Cela peut sembler difficile à atteindre si vous travaillez toute la journée, et que votre enfant fréquente une école unilingue. Essayez alors de trouver d'autres enfants qui parlent la même langue, de l'inscrire à des clubs de langue, de rendre visite à votre famille le plus souvent possible. Trouvez lui une babysiter venant de votre pays, ou une étudiante en langues. 

Si malgré tout vous n'atteignez pas les 30% d'exposition, n'abandonnez pas. Avec le temps ce temps d'exposition augmentera peu à peu. Puis en grandissant, votre enfant cherchera à en apprendre plus sur les origines et la culture de sa famille et se tournera tout naturellement vers ces autres langues. N'oubliez pas que cette langue que vous lui offrez est ue partie de son héritage, dont la valeur est inestimable. Persévérez !!!!

Commenter cet article